De la Creation du JMLD

La série de guerre qu’a connue notre pays D.R. Congo, depuis 1996, dont la majorité a eu comme point de départ l’Est du pays a laissé cette partie du territoire congolais dans une situation chaotique sans précédente. Ceci a eu un impact très déplorable sur les relations interpersonnelles, la violation des de droits humains, et a entrainé une pauvreté généralisée. Pour répondre aux vrais besoins de la population victimes de ces atrocités ; plusieurs organisations ont vu les jours à l’Est de la RD Congo, des projets et programmes ont été exécutés mais la situation a demeuré presque la même.

logo  A la base de cette situation, figuraient entre autre, la faiblesse des approches importées par les organisations sans tenir compte de réalités de terrains, la faible participation des bénéficiaires dans les cycles de gestion de projet et programmes et une gestion peu satisfaisante de la part des acteurs tant étatique qu’humanitaire. Partant de ces problèmes, les jeunes de la communauté Méthodistes Libres au Congo, en majorité les jeunes filles, réunies en session de retraite le 1 Janvier 2005 sur le rôle que devrait jouer un jeune chrétien pour la promotion de la paix dans son pays ont jugé utile de créer une association sans but lucratif qui servirait de cadre de défense et protection des droits humains ainsi que d’éducation populaire à la lutte contre la pauvreté et de promotion du développement intégral.

Vision

La vision de Jeunes Méthodistes est de rendre la province du Nord Kivu et du Sud Kivu une entité où les jeunes jouissent d’une bonne santé, du bien-être social, économiques et contribuent efficacement à la paix dans leur communauté.

Mission

La mission de Jeunes Méthodistes est d’accompagner les jeunes dans le processus de la recherche et de maintien de la paix et du développement durable.

Objectifs

Les objectifs institutionnels de l’organisation Jeunes Méthodistes sont les suivants:

  • Promouvoir l’épanouissement des jeunes à travers l’éducation, formation aux métiers professionnels et à la nouvelle technologie de l’information et de communication ;
  • Renforcer les leaderships des jeunes, la bonne gouvernance et l’harmonie au sein des institutions communautaires de base ;
  • Défendre et promouvoir les droits humains et particulièrement des femmes et des enfants;
  • Promouvoir santé de la reproduction et la lutte contre les IST/SIDA.